Programme du stage de Kintsugi

martine Rey

Au Grès du Feu
Les Faux . 2885 Route du Caillou

24290 Valojoulx
 TEL: 06 85 23 01 52

Contact : Sophie Houdebert

sofiterre@pm.me

Déclaration d’existence : 72240085624.

Qualité Formation Datadock : 0042544

Siret : 37963451200030

Site internet : http://laterreenfeu.fr/kintsugi/

Page fb : https://www.facebook.com/LaTerreenFeu

Blog : http://laterreenfeu.canalblog.com/

Version janvier 2021
Mise à jour : 15/01/2021

Intitulé du stage :

Programme initial de kintsugi

Les 04 et 05 avril 2021

Public concerné

Tout public : particulier, artisan, artiste auteur…

Compensation du handicap

L’organisme ne peut pas accueillir des personnes à mobilité réduite pour cette formation

En cas de situation de handicap, me consulter pour les possibilités d’aménagement.

Nombre de participants

Six personnes

Prérequis

Pas de prérequis

Modalités et délais d’accès à la formation

Sur rendez vous à l’atelier, par téléphone, par mail, par message, L’inscription se fait par la fiche d’inscription envoyée

Les inscriptions sont ouvertes tant qu’il reste des places disponibles, au plus tard deux jours avant le début de la formation

Horaires et durée
16 heures sur deux jours de 9h00 à 13h et de 14h à 18h

Consulter la page du stage sur le site http://laterreenfeu.fr/kintsugi/

Tarifs  : Financement personnel 400€

En cas de prise en charge pour la formation professionnelle. Me consulter

A partir de 30 € de l’heure

Pour venir
En voiture, l’atelier se trouve au bord de la route.

Un point GPS « la terre en feu »  vous conduira sur le parking de l’atelier. http://laterreenfeu.fr/contact/ou-nous-trouver/

C’est compliqué de venir en train, l’atelier se trouve en campagne et les gîtes les plus proches se trouvent entre 1 et 3 km de distance. Il est préférable de retrouver un autre stagiaire et de covoiturer. Les élèves reçoivent les coordonnées de chaque personne du groupe et peuvent communiquer entre eux.

La gare la plus proche est à Condat sur Vézère.

Objectifs et compétences visés

Apprendre ou approfondir la technique du kintsugi.

Être capable de réparer ou décorer des surfaces à l’aide du matériel de laqueur.

Connaître tout le matériel nécessaire à la mise en œuvre de la pratique.

Apprendre ou se perfectionner dans toutes les différentes phases de la technique.
Faire des tests avec différentes matières, différentes poudres de métaux.

Méthodes mobilisées

Apports théoriques :
Présentation du matériel, des outils avec des explications théoriques des techniques de réparation utilisées sur base de pièces déjà réalisées.

Apports méthodologiques et pratiques :

Le contenu pédagogique se base sur la pratique et des essais soutenus par l’alternance d’exposés théoriques et d’exercices pratiques.

* Approche de la réparation des céramiques à la jointure d’or.
* Les élèves apportent des céramiques cassées ou ébréchées et vont les réparer
* Apprentissage avec les méthodes traditionnelles :

* Utilisation de la laque végétale urushi et de poudres de métaux précieux ou semi précieux.
* Prise de connaissance du matériel de travail et des matières premières
* Apprentissage des différentes étapes de séchage.

La pratique jour par jour

Premier jour.

– Introduction au stage
– Prise de connaissance du matériel nécessaire
– Préparation et nettoyage des pièces à réparer et des surfaces à laquer
– Préparation des matériaux d’encollage.

– Cours théorique sur la philosophie du kintsugi, sur la mise en œuvre et le séchage des réparations selon les objets à réparer ou la surface à décorer

– Préparation du sabi, enduit au kaolin et à la colle de riz.
– Collage des morceaux à la laque
– Réparation des fissures à la laque
Apprentissage du séchage à l’humidité et la chaleur des pièces

– Ponçage de la première couche de colle à la toile très fine et au charbon de bois
– Passages d’autres couches de laque, mise à sécher


Deuxième jour

– Ponçage des pièces qui ont séché pendant la nuit pour effacer tout relief
– Finition des réparations
– Passage de la laque rouge qui sert de support aux poudres métalliques
– Pose des poudres de métal. Mise à sécher et nettoyage des pièces.
– Emballage des pièces pour le transport.
– Liste du matériel à acquérir avec les adresses des marchands.
– Fiche technique récapitulative de tout ce qui a été fait
– Fin du stage

Matériel à apporter

Chaque élève doit se munir du petit outillage et des pièces qui sont demandés dans la liste ci-dessous

*Des objets blessés et/ou cassés, fendus, ébréchés 10 à 15 maximum de petits formats ou 5 moyens ou 3 grands par exemple.… Ayez du choix, mieux vaut en avoir trop que pas assez !! Cette méthode de restauration convient à d’autres supports aussi. (Bois, os, ivoire

*Vingt paires de  Gants jetables, un tablier, plusieurs chiffons.

 *Spatules fines (2 si possible) dites couteau à peindre avec manche en bois

*Trois boites plastiques hautes pour faire durcir les pièces 60X40 X 40 (h) et pour le transport


*Deux carreaux céramique lisse pour faire des essais de poudres. 20X20

*Matériel pour stabiliser et bloquer les pièces restaurées pendant le stage en vue du transport, polystyrène, mousse, chiffons, … la laque ne sera pas sèche il faudra donc pouvoir caler les pièces pour qu’elles ne bougent pas.

Vous pouvez caler vos pièces sur les parties entières avant de les apporter au stage, ce sera plus facile pour les caler après réparation.

En effet la laque est un polymère qui a besoin d’humidité et de chaleur pour durcir, de plus vous aurez besoin de remporter des objets réparés, certes mais pas encore complètement secs !

*Trois grandes serviettes éponges qui recouvrent la boite (pour l’humification)

Modalités d’accueil et de personnalisation des parcours L’espace de l’atelier est spacieux, bien chauffé l’hiver et très frais l’été. Un espace de repos est prévu et des pauses si des personnes ne sont pas en capacité de suivre une journée complète. A ce moment-là les cours théoriques sont enregistrés et donnés au stagiaire qui n’a pas pu prendre les notes.

La philosophie du kintsugi

Le kintsugi est l’art de la résilience.

C’est une pratique ancestrale au Japon et en Chine qui consiste à réparer les blessures avec ce qu’il y a de plus précieux, l’or et à redonner la vie à ce qui a été brisé.
l’art du kintsugi est le Kintsukuroi
Magnifier, sublimer les blessures au lieu de les masquer.


C’est un cérémonial lent et minutieux. Étape après étape, jour après jour, l’objet sera soigné, mis à sécher, poncé, le travail continuera jusqu’à ce que la blessure soit une cicatrice. Alors, ce sera le moment de la sublimation avec l’or.

Tout d’abord, les morceaux sont recollés, l’ébréchure sera reconstruite, la fissure sera refermée…
Plusieurs phases successives sont nécessaires et entre chacune d’entre elle l’objet est posé dans un endroit fermé, humide et chaud. La laque doit respirer pour sécher.
Le polissage arrive après une à deux semaines de séchage dans de bonnes conditions d’humidité et de chaleur douce.
La laque rouge, posée en couche très fine est le support de l’or qui viendra illuminer l’objet. Saupoudré finement, il va adhérer à la laque qui n’est pas complètement sèche puis devra sécher à son tour pour être poli à l’agate, à l’hématite, à l’ivoire…

Puis ce sera l’heure de la contemplation.

C’est une pratique de guérison de l’âme en même temps que celle des céramiques.

Profil de l’intervenante Martine Rey

Pour voir la biographie complète de Martine et son travail, visitez le site de Martine https://martinerey-laque.com/

Formation :

Activités

  • Mai-novembre 2018 : résidente à la villa Kujoyama, Kyoto (Japon)

  • Depuis 2002 : enseigne la laque végétale à l’École Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Art PARIS.

  • 2006/1999/1993 : Sélectionnée par la Triennale  Internationale des laques d’Ishikawa

  • 1993 : Invitée du Symposium du W.C.C. (World Urushi Culture Council) à TOKYO.
    Artiste invitée à l’ «International Fair of Lacquer and painting Design» Competition à ISHIKAWA (Japon).

  • 1986 : Maître d’un stage de formation à l’utilisation de la laque végétale pour des ébénistes à MONTREAL (Canada).

  • 1980 : Membre fondateur de l’association LAC (Laqueurs Associés pour la Création).

  • Depuis 1990 : ré-établit un statut pour des objets devenus inanimés par la brisure, le choc, de différents artistes, céramistes avec une restauration de laque d’or (KINTSUGI)

Résidences

2020 : été 2020 Donghu Shan Art Museum Wuchang District, Hubei Province. Chine
2018
: Villa Kujoyama Mai / octobre (Kyoto Japon)

2016 : “Mes cicatrices, je suis d’elles, entièrement tissé” avec Hélène Gugenheim, ( http://helenegugenheim.com/?p=688  )

Hébergements Une liste d’hébergements est donnée aux candidats qui peuvent choisir. Ils sont en lien les uns avec les autres et peuvent aussi partager un gîte à plusieurs. Sur le site http://laterreenfeu.fr/infos-pratiques/ou-dormir/ plusieurs lieux sont indiqués

Restauration Pour la pause du midi, selon la saison, plusieurs propositions à l’atelier et aux alentours proches. http://laterreenfeu.fr/infos-pratiques/ou-manger/. Au vu de la courte pause, un repas est pris ensemble à l’atelier pour ceux qui en ont envie. C’est un moment de détente ensemble.