Association Au Grès du Feu

Une histoire porteuse de sens : de 1990 à aujourd’hui…

P1000230

L’atelier La Terre en Feu existe depuis 1975. Installé en Dordogne en 1995, il se situe depuis 2011 sur la commune de Valojoulx.

L’association Au Grès du Feu gère les cours, les stages et les formations de l’atelier. Sophie Houdebert, la potière de La Terre en Feu, en est la formatrice.

 

Historique :

 

28 août 1990

  • Création de l’association Au Grès du Feu à l’initiative de Sophie Houdebert, Présidente, porteuse d’un projet d’école de formation céramique avec plusieurs artistes enthousiasmés par le projet.  Un des membres fondateurs, Président d’Honneur  de l’Association était Mr Lombard, Directeur de l’AFPA de Brive.

 

Octobre 1990

  • Début des cours à l’Atelier « La terre en Feu » de Brive ; Sophie Houdebert donne les cours comme bénévole dans l’Association

 

Novembre 1990

  • Obtention du « dispositif « TREMPLIN » auprès de La Chambre de Commerce et de l’Industrie de Brive la Gaillarde, instruction d’un dossier d’entreprise de formation et autorisation d’établir un réseau de partenaires.

 

Juin 1991

  • Enregistrement à la Délégation Régionale de la Formation Professionnelle du Limousin (DRFP). N° d’enregistrement « entreprise de formation ».

 

Septembre 1991

  • Première formation. Le fonctionnement est cyclique, rythme scolaire, modules de formation, saisonnalité liée au tourisme.
  • Embauche en Contrat Aidé (CES) d’une animatrice en Poterie formée aux techniques céramiques dans le cadre de son emploi et qui trouvera un emploi dans l’artisanat à l’issue de son contrat.

 

1992/1993

  • Lancement de cours et de stages de loisir pour tous.
  • Interventions  ponctuelles dans le milieu scolaire et échanges avec un foyer d’adultes dans le milieu du handicap mental  sur la ville de Brive la Gaillarde.
  • Travaux de recherche et de développement sur de fabrication de glaçures (émaux) en collaboration avec un ingénieur céramiste de l’entreprise FERRO, fabricant d’émaux.
  • Embauche en Contrat Aidé d’un an (Contrat Emploi Solidarité) d’une personne en reconversion professionnelle.

 

1993/1994

  • Obtention de l’Agrément de l’Education Nationale afin d’intervenir auprès des écoles dans le cadre de Projets d’Action Educative.

 

1994/1995

  • Embauche d’une personne (demandeur d’emploi) en Contrat Aidé pour l’animation.
  • Nouvelle acquisition de compétence technique «Raku» et collaboration avec une potière africaine pour le développement de stages.

 

1996/1997

  • Changement de siège social, l’Association installe un atelier et une salle d’exposition en Dordogne, à Tamniès.
  • Nouveau Contrat Aidé pour une animatrice, consolidé jusqu’en 2001.
  • Les ateliers d’animation, stages pour enfants reprennent dans ce nouvel atelier et ont beaucoup de succès dans ce milieu rural.
  • Réalisation d’un projet d’action éducative sur les argiles locales et cuissons primitives publiques.
  • Construction de modèle de  fours à bois en terre pour les apprentissages à la construction (à bas prix) et à l’usage professionnel.

 

1998/2002

  • Développement des cours pour adultes, des ateliers et stages pour enfants et en famille.
  • Les formations professionnelles se déroulent sous forme de modules de deux semaines à raison de 6 modules de 60 heures par an.
  • Création d’un site internet (projet de communication et d’insertion socioprofessionnelle).
  • Coopération avec l’IMPRO de Sarlat.

 

2003/2004

  • Mise en ligne du site internet laterreenfeu.com
  • Diverses animations au sein de l’atelier et pendant des foires locales avec le tour.
    Nouveau Contrat Aidé d’une personne formée au métier d’animateur potier.

 

2004/2005

  • Les premières cuissons peuvent avoir lieu sur un espace adapté. Construction de «fours papier» avec du bois, du papier et de l’argile ramassée supportant une température de plus de 1000°.
  • Proposition de formations professionnelles, sur le site internet.

 

2005 /2006

  • Quatre personnes suivent une formation de 6 modules, tournage, Raku, décoration, modelage, cuissons.
  • Orientation des formations vers l’animation d’ateliers de poterie.

 

2006/2007

  • Les professionnels viennent suivre certains modules afin d’apprendre une technique particulière.

Il est à préciser le côté précurseur de cette approche, la connaissance sur le Raku, la construction de four papier, la terre sigillée, la construction de fours à bois transportables à moindre coût sont des notions peu enseignées parmi les Potiers.

2007/2008

  • Le premier bâtiment de la plateforme de cuisson voit le jour en mai 2008.
  • Le Projet Associatif d’aide aux personnes éloignées de l’emploi est formalisé.

 

2009/2010/2011

  • Depuis 2005, des groupes suivent régulièrement la formation d’«Animateur en Poterie ».ceci confère une véritable reconnaissance à l’Association. Cet objectif de création du  métier d’Animateur en Poterie vise plusieurs  objectifs,  «de vivre de l’Artisanat, de créer son atelier, de l’ouvrir afin proposer au public des animations, mais également d’être salarié dans une structure d’animation déjà existante». Cette diversification permet de palier les difficultés financières liées à l’activité unique de la vente de ses propres produits.
  • Octobre 2010, construction de deux bâtiments, un pour le rangement du matériel et un abri pour un four à bois.
  • Embauche en CDI (20 heures/mois), d’une personne pour l’entretien des lieux.
  • Réalisation des plans du futur atelier, début des travaux de terrassement et de construction.
  • Demande de certification auprès du Commission  Nationale de la Certification Professionnelle (CNCP).
  • Obtention d’une prise en charge par le Fonds de Gestion des Congés Individuels de Formation (FonGeCIF) pour une formation complète d’un an à temps plein, soit 1200 h.
  • Conduite d’une réflexion sur l’évolution des formations suite à cette expérience. Cette nouvelle ouverture pose la question de la durée des formations et plus précisément celle de la planification et de la gestion. A ce moment, il est bon de préciser que, en dehors des personnes en Contrats Aidés, Madame Sophie HOUDEBERT gère seule les aspects logistiques et les démarches administratives. En terme commercial, le succès de ce type de formation évolue avec les difficultés économico sociales rencontrées par la population. L’Association est connue pour son efficacité, et de fait la demande de flexibilité dépasse les moyens mis en œuvre. Les stagiaires qui suivent cette formation/action, acquièrent une autonomie qui leur permet de s’établir. La demande se diversifie, les valeurs portées par l’Association se veulent humanistes. L’offre évolue en fonction des publics et de leurs spécificités. Dans l’immédiat, l’Association souhaitant prendre du recul sur le programme de formation à temps plein, décide de proposer une formation par modules techniques à laquelle des mères de famille et autres personnes à qui une formation à temps plein ne convient pas.

 

2011/2012

  • Fin des travaux de construction de l’Atelier sur la plateforme des fours.
  • Huit stagiaires pour le premier stage Raku.
  • Deux personnes suivent la formation complète de huit modules (350 heures).
  • Prise en charge par la Région Aquitaine, le FonGeCIF, le Dispositif Individuel à la Formation (DIF), Uniformation (Organisme Paritaire Collecteur Agréé OPCA), Vivéa (Fonds d’assurance de formation).
  • Rédaction d’un référentiel de formation.
  • Allongement de la durée à 450 heures de la formation « Animateur en Poterie ». Les modules s’enrichissent de nouvelles données techniques comme le tournage, la construction d’un four à bois pour les animations, la création et gestion de l’Atelier, l’acquisition de notions relatives aux statuts juridiques pour la création d’entreprise, d’un site internet.
  • Conduite d’une réflexion sur le besoin de professionnalisation afin que le stagiaire soit autonome dans le cadre de son choix de vie sociale et professionnelle. Les formations sont déterminées dans le sens du développement de la compétence : création d’entreprise ou capacité à prendre un poste d’animateur dans une structure déjà existante et l’accent est porté sur l’autonomie des stagiaires.

Les différents conventionnements et partenariats imposent de la rigueur et de l’organisation (professionnalisation).Des rapports de stage sont demandés, des fiches techniques à la fin de chaque module, le site internet doit avoir de nouvelles pages à chaque module.

  • Organisation de journées associatives, des personnes bénévoles viennent aider au rangement.
  • Début 2012 : démission de la personne chargée de l’entretien des lieux. L’Association embauche une personne en Contrat Aidé qui restera peu de temps. Ce turn-over pose le problème de l’emploi durable pour l’entretien. En effet, les installations et les matériels doivent faire l’objet d’une maintenance accrue. De ce fait l’Association décide, en octobre 2012, de créer un poste et de recruter pour cet emploi un salarié en Contrat à Durée Déterminée (CDD) de  20 Heures/mois.
  • Novembre 2012 : Cinq stagiaires des trois dernières promotions passent une évaluation  d’Acquis de Compétences Professionnelles, une semaine d’examen à l’atelier.

 

2013/ 2014

  • Les prises en charge des formations sont difficiles à obtenir. L’ouverture vers d’autres régions nécessite une gestion administrative et organisationnelle plus pointue. Le milieu de la formation évolue et les exigences qualitatives augmentent. Les prescripteurs, les partenaires conventionnels et les dispositifs financeurs attendent, de la part des organismes de formation, plus de formalisation sur les objectifs à atteindre. L’Association se dote de moyens humains afin de répondre à cette demande.
  • Juin 2013, embauche d’un jeune homme en Contrat  à Durée Déterminée associé à un Emploi d’Avenir, en partenariat avec la Mission Locale de Terrasson.  Cette personne suivra une formation qualifiante Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur (BAFA) qui débutera en avril 2014 et sera formé au métier de potier et d’animateur.
  • Novembre 2013, un poste de Secrétaire Administratif est créé. L’Association embauche une jeune dame en Contrat  à Durée Indéterminée associé à un Emploi d’Avenir, en partenariat avec la Mission Locale de Brive la Gaillarde.
  • Novembre 2013, Un Dispositif Local d’Accompagnement est demandé, auprès d’Initiative Périgord afin de rédiger le Projet Associatif.
  • Adhésion à la Ligue de l’Enseignement.
  • Depuis septembre 2013, cinq personnes suivent la formation complète de 660 heures, en 14 modules. La formation pratique et technique s’est terminée le 29 août  2014. Une évaluation d’une semaine, du 1er au 5 décembre, permettra aux stagiaires de présenter leur travail, leur site internet, la communication et les ateliers mis en place. Ces 5 jours seront l’occasion d’évaluer leurs compétences pour leur permettre de recevoir le référentiel de ce qui a été validé.
  • Développement d’un volet « animations de loisirs » pour tous et installation d’un atelier spécifique d’extérieur pour les beaux jours.
  • Construction d’un bâtiment pour le rangement du bois des cuissons et du matériel, un deuxième bâtiment est en cours d’aménagement pour accueillir de nouveaux fours à bois de fonctionnements différents.

2014/2015

  • Fin des contrats des différents salariés.
  • Les cursus de formation vont évoluer en mettant l’accent sur le ramassage  des argiles en nature et leur traitement, les terres sigillées, les cuissons au bois, cuissons primitives, Raku…
  • Le volet « animations de loisirs » va prendre une nouvelle forme. L’expérience de l’année passée a permis de faire le constat suivant : la situation géographique de l’atelier rend difficile la mise en place d’ateliers réguliers. Cette année, l’association fait le choix d’organiser des ateliers de loisirs en fonction de la demande. A partir de 5 personnes, un groupe peut se constituer.
  • Cinq cours de tournages pour adultes et ados ont pris place pour le 1er trimestre 2014/2015.